Les risques d’affaissement d’une maison mobile, d’une maison modulaire ou d’un chalet sont souvent les mêmes compte tenu de leur structure souvent composée de matériaux ayant les mêmes caractéristiques et qui réagissent de façon similaire.  Les facteurs pouvant mener à l’affaissement des murs et à la fragilité de la structure peuvent, sans exhaustivité, être les suivants :

Le gel, les surplus d’eau, les racines d’arbres, etc. déstabilisent les bases soutenant les maisons, ce qui occasionne une perte de niveau, les rendent vulnérables aux mouvements et menacent leur sécurité.

Des piliers instables, penchés et affaiblis par le temps et l’humidité risquent de faire basculer la maison au sol comme il arrive trop souvent chaque année. Le poids de la neige et les nouvelles toitures souvent trop lourdes pour la structure font pression sur les planchers qui courbent vers le bas et le long des murs.

La perte de niveau de la maison augmente considérablement la pression sur les portes et les fenêtres, les rendant difficiles à ouvrir l’hiver, et provoque des courbures, des espaces d’air et détériore les matériaux plus rapidement.

Une jupe contour qui touche au sol entraine une détérioration plus rapide des matériaux de la maison, en plus de soulever la maison l’hiver et de laisser des piliers sans contact avec le châssis ce qui provoque des mouvements de la maison et la rend plus vulnérable aux grands vents et aux secousses (laveuse au cycle essorage). De plus la jupe touchant le sol fait gondoler les murs extérieurs et intérieurs et soulève les fermes toits de la maison et provoque des espaces d’air.

Les tails (montants de chemins de fer goudronnés) sont devenus un problème dans les règlements entre les assureurs et les propriétaires après un sinistre. Des piliers conformes et sécuritaires permettent d’éviter ces problèmes et les risques de pertes et de poursuite pour vice-caché.